1

Le géant Kering abandonne définitivement la fourrure animale

Kering annonce abandonner définitivement la fourrure animale à compter des collections de l’automne 2022. Le mouvement lancé en 2017 avec la maison Gucci s’achèvera par les deux dernières maisons du groupe à encore utiliser la fourrure, Saint Laurent et Brioni.

Depuis 2017 toutes les Maisons du Groupe se sont progressivement alignées sur l’arrêt de l’utilisation de la fourrure entamé par Gucci. Balenciaga, Bottega Veneta, Alexander McQueen ont progressivement suivi. C’est donc au tour de Saint Laurent et Brioni de s’aligner. Le Président-Directeur général, François-Henri Pinault, déclare dans le communiqué de presse « Depuis de nombreuses années, Kering s’efforce d’ouvrir la voie en matière de développement durable, guidé par une vision du luxe indissociable de valeurs et de standards environnementaux et sociaux les plus élevés. Le monde a changé, nos clients ont évolué et le luxe doit naturellement s’y adapter ».

Un processus de transition globale ?

L’abandon de la fourrure n’est pas un mouvement isolé dans le secteur du luxe. De nombreuses grandes maisons ont depuis plusieurs années enclenché cette transition. Chanel, Prada, Armani, Burberry ont sauté le pas en 2020.

Marie-Claire Daveu, la directrice du développement durable de Kering a expliqué à l’AFP que les « standards liés au bien-être animal » publiés par le groupe en 2019 « continueront d’être rigoureusement appliqués, s’agissant des autres fibres et matières animales ». Elle indique par ailleurs « Nous considérons qu’abattre des animaux qui ne seront pas mangés strictement pour utiliser leur fourrure ne correspond pas au luxe moderne ». Et d’ajouter : « dans le luxe on est influenceurs, on lance les tendances, donc on considère que cela fait partie de notre responsabilité de faire avancer les choses ».

En prenant cette position Kering répond aux critiques des associations de défense qui avaient notamment réagi en mars lors de la diffusion d’une campagne de Saint Laurent dans laquelle Kate Moss portait une veste en peau de renard. L’association Peta avait alors appelé à manifester devant la boutique avenue Montaigne et lancé une pétition dans laquelle elle enjoignait Saint Laurent et Brioni de « rejoindre les centaines d’autres créateurs et enseignes – dont Armani, Burberry, Chanel, Gucci, Macy’s, Michael Kors, Prada et Versace – qui refusent désormais de vendre des vêtements ou accessoires en fourrure ». La démarche du groupe a donc été saluée par plusieurs associations, dont la Fondation Brigitte Bardot.