1

Orange s’installe dans son nouveau siège mondial à Issy-les-Moulineaux

Le géant français des télécommunications Orange a implanté son nouveau siège mondial à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine. 

Le lundi 7 juin, les 2900 salariés d’Orange ont commencé à investir progressivement leur nouveau siège, baptisé Bridge. Situé en bord de Seine, au 111 quai du Président-Roosevelt à Issy les Moulineaux, ce nouveau siège ultra-moderne intègre de multiples fonctionnalités garantissant une flexibilité maximale. Le promoteur immobilier Alain Taravella expliquait que ce nouveau bâtiment “est une autre manière d’aborder l’espace de travail. Cet immeuble est un réceptacle qui permet à Orange d’évoluer en fonction des événements, y compris le Covid”. 

Malgré sa conception antérieure à la crise sanitaire, le nouveau siège d’Orange est parfaitement adapté à l’intégration des changements liés au développement du télétravail. Stéphane Richard, PDG de l’entreprise a détaillé l’ensemble des critères induits par la crise sanitaire pris en compte dans l’organisation de ce nouvel édifice : “Ventilation, circulation, distanciation, services sans contact, l’immeuble intègre la sécurité sanitaire”. Quant aux mesures concernant le télétravail, l’entreprise souhaite développer un modèle hybride “intégrant le nomadisme avec des flux”. Espace de coworking, installation de la fibre et de la 5G, l’immeuble d’Orange fait le pari de la modernité mais surtout de la flexibilité. 

Bridge, symbole du développement du flex-office ? 

A proximité des pistes cyclables, du RER ou encore de bornes Vélib’, les salariés bénéficient désormais d’un nouvel édifice où baigne la lumière et une succession d’arbres entourés de gradins où toutes les installations permettant aux salariés de travailler sont installées.Doté d’un toit accessible à l’ensemble des employés pouvant s’installer dans des bureaux constitués d’une boîte de verre où ils ont la possibilité d’y travailler. La particularité de l’édifice réside en l’absence de bureaux nominatifs, à l’exception de celui de son PDG, Stéphane Richard. Si en apparence les projets de flex-office laissent à penser que le salarié bénéficiera d’une plus grande flexibilité, d’autres s’inquiètent de l’insécurité que cela pourra provoquer chez l’employé. Les employés auront la possibilité où bon leur semble en raison de la mobilité offerte par les nouveaux outils numériques du travailleur. 

Orange souhaitait justement faire le pari d’un dispositif modulable, pouvant s’adapter aux futurs évolutions du travail. Confronté à un problème avec ses salariés, dont une moitié veut travailler dans les locaux et l’autre moitié souhaitant télétravailler, cette prouesse architecturale de 56 000m2 offrira à Orange son premier siège social d’envergure.