1

L’Australie veut devenir un géant de l’hydrogène et entend établir des partenariats avec l’Europe

La transition énergétique pousse les grandes économies mondiales à l’innovation et toutes rivalisent d’ingéniosité afin de s’implanter durablement dans la croissance verte. L’Australie a dévoilé ces dernières semaines ses ambitions dans ce domaine.

Les grandes économies mondiales misent sur les énergies renouvelables, et l’Australie entend se détacher du lot, en particulier sur l’hydrogène. Alors que la part des énergies renouvelables continue d’augmenter au niveau mondial et que les grands groupes voient dans la transition énergétique une occasion de se démarquer de la concurrence, les sociétés poussent également de plus en plus pour permettre une activité moins polluante.

L’Australie, souvent critiquée pour son manque d’effort dans la lutte contre le dérèglement climatique, entend rattraper son retard dans ce modèle avec une initiative ambitieuse : devenir un géant de l’hydrogène sur la décennie à venir. Si les énergies renouvelables correspondent à présent environ 35% de la consommation globale, les plans de relance et de neutralité carbone fixés à l’horizon 2050 par la plupart des grandes économies mondiales pourraient encourager la transition vers ce gaz peu émetteur. Le géant français Air Liquide reconnaît d’ailleurs également l’intérêt de l’hydrogène puisqu’il prévoit d’en tripler sa production par un investissement de 8 milliards d’euros. Il entend même miser sur l’hydrogène à long terme, et cet investissement souligne l’importance et l’intérêt pour la filiale verte renouvelable, et pourrait nourrir des partenariats stratégiques à l’international.

L’hydrogène, un gaz en plein essor

Le ministre du commerce australien Dan Tehan entend amorcer une suprématie de l’île-continent d’Océanie dans la production du gaz vert. Actuellement en pourparlers pour des négociations commerciales avec la Commission Européenne, le ministre entend sceller par un accord de commerce un partenariat privilégié de l’Australie au niveau européen dans ce secteur. L’hydrogène produit par le pays devra être vert, c’est-à-dire sans recourir aux énergies fossiles, et le pays prévoit une vaste politique d’exportation vers la région Pacifique d’une part, complétée d’une présence importante sur le continent européen. Pour Dan Tehan, qui s’est exprimé récemment dans une interview au Figaro , « l’hydrogène va devenir l’énergie de la transformation écologique».