1

Les déclarations d’embauches en France ont atteint un niveau inédit depuis 2006 en mai

La sortie progressive de la crise sanitaire et les mesures d’accompagnement de l’Etat permettent à l’économie française de montrer plusieurs signaux encourageants. Concernant l’emploi, les chiffres des demandeurs d’emploi se stabilisent et le nombre d’embauches atteint même des niveaux records.

A un an de la présidentielle française, les chiffres des embauches atteignent un niveau historique avec 785 000 déclarations d’embauches au mois de mai. Après avoir connu une baisse de 23,8% au cours de l’année 2020, l’emploi repart donc à la hausse, à un niveau inédit depuis le mois de janvier 2006, avant la crise de 2008.  Les chiffres contrastent donc fortement avec l’année précédente, marquée par des mises à l’arrêt prolongés de l’économie, avec un nombre d’embauche d’ores et déjà plus élevé de 6,2% à ce stade de l’année.

Les emplois fournis semblent également plus stables, avec la moitié des embauches en CDI, soit 382.793 contrats et des CDD longs s’élevant à 402.756 contrats. Les entreprises, aidés par les mesures d’accompagnement, semblent donc vouloir investir dans le capital humain pour l’avenir.

 

Une concurrence accrue entre les employeurs rendant complexe les embauches

Malgré ces chiffres rassurants, les employeurs demeurent en difficulté pour recruter en raison de la concurrence accrue entre les entreprises pour trouver l’employé adéquat. ManpowerGroup estime que 88% des employeurs sont dans cette situation, et notamment, dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration. 

L’Insee a quant à elle, publié ses derniers chiffres sur le taux de chômage dans l’Hexagone et celui-ci s’élève à 8,1% de la population active. Ces chiffres restent stables mais le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée a légèrement augmenté, représentant 2,5% de la population active. Enfin, la fin prochaine des mesures de chômage partiel, concernant près de 2,7 millions de Français constituera également une étape importante sur les indicateurs du marché de l’emploi.

L’exécutif aura donc pour objectif de poursuivre l’investissement dans les formations et à la réinsertion dans la vie active pour différents pans de la population française, fragilisés par la précarité. Les difficultés économiques pourraient sinon rejaillir sous la forme de sanctions à l’horizon des prochaines élections dans un climat politique tendu.