1

LVMH veut recycler ses textiles invendus grâce à un accord avec la start-up weturn

LVMH poursuit son programme LIFE 360 en s’associant avec la start-up WeTurn pour recycler ses invendus textiles de cinq de ses maisons, et les aider à réutiliser ces matières recyclées dans de nouveaux produits. 

Le numéro un du luxe mondial ouvre la voie du recyclage des articles de luxe via l’économie circulaire en signant un accord avec la start-up WeTurn, pour le recyclage des invendus textiles de cinq de ses maisons de mode, dont Céline. Le concept est de récupérer les chutes et les rouleaux de tissus, les sacs d’emballages textiles et les produits finis protégés par un logo ou avec un imprimé reconnaissable, pour les transformer. Les marques auront aussi la possibilité de réutiliser ces matières recyclées dans leurs nouvelles créations. 

Une logistique transparente

Aujourd’hui, ce processus de collecte et de réutilisation pour un même client est assez rare pour la filière textile. Cependant, avec la loi AGEC, effective le 31 décembre 2021 qui va interdire la destruction des invendus dans l’habillement, les marques sont désormais obligées de faire des efforts en matière de recyclage.  Jusqu’à présent, les tissus en surplus étaient donnés à des associations ou détruits et transformés pour le BTP. 

Fondée en 2020, weturn s’est donné pour mission de développer la première filière de recyclage dédiée aux invendus textiles, rouleaux de tissus et chutes de confection des grandes Maisons protégées par la propriété intellectuelle en les transformant en nouveaux fils de qualité, 100% traçables comme le souligne la fondatrice Sophie Pignères : « les acteurs en place n’offraient pas de réponses adaptées en termes de transparence sur la chaîne logistique pour le secteur du luxe ». 

Les chutes sont ainsi centralisées par CEDRE, une société avec laquelle travaille le groupe LVMH depuis 2010. Après être triés par matières et couleurs, les lots sont envoyés dans des filatures en Europe pour être effilochés et recyclés. C’est dans ces étapes qu’intervient weturn, la start-up coordonne toutes ces chaînes.  

Seconde vie pour les matières recyclées

Selon les matières, les taux de recyclage peuvent atteindre entre 30 % et 50 %. Certaines maisons vont réutiliser ces matières comme la toile pour réaliser des prototypes, d’autres vont en faire des produits vendus dans les boutiques. L’objectif est, à terme, intégrer ces matières dans les nouvelles collections. 

« C’est un écosystème complet autour de la circularité créative qui se met en place. L’enjeu est de mettre ces tissus entre les mains des designers dans un processus créatif. Le luxe va en quelque sorte donner ses lettres de noblesse au recyclage, car ces créateurs ont un vrai pouvoir de prescription » souligne la directrice développement environnement du groupe, Hélène Valade.