1

Saint-Gobain veut partir à la conquête de l’Asie

Alors que l’Asie représente presque la moitié de la construction mondiale et 60 % des voitures produites et vendues, le géant français Saint-Gobain a affiché son intention de prendre une part du gâteau. Si pour l’heure le groupe y réalise uniquement 10 % de son chiffre d’affaires, sa récente phase de développement pourrait lui permettre d’augmenter sa croissance.

Saint-Gobain prévoit de développer sur le continent asiatique ses activités de matériaux de construction et de verre automobile Sekurit. Le directeur général région Asie-Pacifique, Javier Gimeno, explique que « 90 % des nouveaux membres de la classe moyenne au niveau mondial sont nés en Asie, la zone connaît une course à la prospérité ». 

Déjà présent en Asie depuis 1985

Arrivé en Asie en 1985 avec une première usine en Chine, Saint-Gobain y réalise 10 % de son activité mondiale, soit 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Avec ses 12 000 salariés répartis sur ses 105 sites de production, le groupe avait déjà pressenti le potentiel du territoire asiatique. Ces dernières années, le géant Français de la construction avait toutefois cédé les activités où il n’était pas en position de force comme l’explique Javier Gimeno : « nous avons cédé un peu plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel dans la zone Asie. Cette phase de restructuration est terminée depuis la cession, il y a quelques semaines, de l’activité de Pont-à-Mousson en Chine ».

L’entreprise se veut désormais ambitieuse et se tourne vers l’avenir comme le précise le dirigeant : «Nous visons une croissance purement organique de 10 % sur les prochaines années en moyenne dans cette zone».

Une stratégie d’expansion en béton

Saint-Gobain entre donc dans une phase d’expansion, qui a d’ailleurs déjà commencé. Ces dernières semaines, le groupe a inauguré deux usines, l’une dans le plâtre en Chine, et l’autre dans la chimie de la construction en Malaisie. Une autre usine est en attente de démarrage en Birmanie, ainsi qu’une première usine dans le centre du Vietnam devrait être inaugurée cette année.  

Si cette expansion est avant tout géographique, elle est également technologique. Le groupe français souhaite se renforcer dans les activités technologiques, de solutions d’étanchéité, de chimie de la construction ou encore de plaques de plâtre afin de répondre à la demande de la nouvelle classe moyenne qui souhaite désormais un habitat moderne et vert. « La Chine vise la neutralité carbone en 2060, Saint-Gobain veut l’atteindre en 2050 pour ses produits. Ici, nous devrons le faire dans un environnement en forte croissance où il faut ouvrir une nouvelle usine tous les six mois », souligne Javier Gimeno. 

Ces expansions n’ont toutefois pas vocation à s’étendre sur le sol européen : « Depuis les années 2000 et surtout 2010, l’Asie est entrée dans une autre phase où elle n’est plus une plateforme de production à bas coût et sert avant tout ses marchés locaux. Saint-Gobain est en Asie pour l’Asie », conclue-t-il.