1

La biotech française GenSight innove contre la cécité génétique

La biotech française GenSight développe des solutions de thérapie optogénétique pour lutter contre les maladies génétiques entraînant la cécité totale ou partielle comme la rétinite pigmentaire. GenSight a annoncé ces derniers jours avoir obtenu des résultats satisfaisants sur un patient français atteint de la maladie.

La biotech devrait également pouvoir, d’ici la fin 2021, commercialiser LUMEVOQ®, sa solution de thérapie génique en attente de validation par l’Agence Européenne des Médicaments. GenSight avait échappé de peu à la faillite en 2019, grâce à une levée de fonds in extremis de 21 millions d’euros. La crise sanitaire de 2020 n’a pas fragilisé l’action de la société, et celle-ci continue de mettre au point des solutions innovantes pour soutenir et guérir les patients atteints de maladies génétiques provoquant la cécité totale ou partielle. GenSight s’est également alliée à l’Institut de la vision à Paris pour développer le traitement optogénétique GS030, qui couple la thérapie génique à l’utilisation de lunettes de stimulation lumineuse.

Après des essais cliniques, le patient français à l’origine quasiment aveugle a été apte à déceler, percevoir et localiser des objets, lorsque stimulé par ses lunettes. En plus de la perception accrue pour le patient, les chercheurs ont remarqué une activité cérébrale spécifique dans le cortex visuel. C’est une avancée conséquente pour la recherche, qui devrait lancer sous peu la deuxième phase d’essais cliniques avec cette fois plusieurs patients.

Une envie de conquête au service des patients

GenSight entend donc poursuivre son cheminement vers l’innovation dans le domaine des thérapies optogénétiques pour traiter plusieurs formes de maladies provoquant la cécité. En effet, la biotech développe aussi d’autres outils capables d’agir sur d’autres cécités génétiques, comme la thérapie génique LUMEVOQ®. Cette thérapie innovante entend traiter la perte de vision chez les patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Lebe (NOHL). GenSight a soumis à l’Agence Européenne des Médicaments la mise sur le marché de cette solution en octobre 2020 après la réussite des contrôles de validation pour la procédure d’examen du dossier. La biotech et son président Bernard Gilly se disent très fiers de cette avancée et espèrent une mise en service d’ici la fin de l’année 2021.

La biotech française GenSight pourrait bien avec ses solutions de thérapie optogénétique se trouver en mesure de réduire considérablement les cas de cécités dus à la génétique et offrir à des patients la chance de pouvoir retrouver partiellement ou totalement la vue. Son président Bernard Gilly se montre même très optimiste quant à l’avancée des recherches ainsi que des essais cliniques avec des patients pleins d’espoirs, qui croient en des solutions innovantes.