1

AlloVoisins, acteur de la relance économique, s’oriente vers les professionnels

La marketplace AlloVoisins poursuit l’évolution de son modèle en orientant son service vers les professionnels auto-entrepreneurs. Cette initiative s’avère extrêmement vertueuse dans le contexte de relance économique du pays. Edouard Dumortier cofondateur d’AlloVoisins revient sur son aventure entrepreneuriale, sur la crise du Covid-19 et détaille ses ambitions pour les professionnels.

« AlloVoisins est une aventure que j’ai démarrée en 2012 ». Edouard Dumortier faisait à cette époque le constat d’un monde en profonde mutation, dans lequel les cartes sont sans cesse rebattues, que ce soit sur le plan économique, écologique, politique, voire même géopolitique. Il a quitté son poste de Directeur Général d’un réseau d’agences immobilières en franchise pour suivre sa fibre entrepreneuriale. À l’origine d’AlloVoisins, un constat simple : « il faut changer la façon dont on consomme » pour continuer à se faire plaisir, sans se ruiner. « J’ai alors imaginé une plateforme qui allait mettre en relation les gens entre eux pour qu’au lieu de tout acheter neuf, ils se louent leur propre matériel et se rendent des services dont ils ont besoin » nous explique Edouard Dumortier.

Conçue sur un fonctionnement simple, où les personnes louant leur objets et outils ou réalisant une prestation de services sont rémunérées, AlloVoisins regroupe aujourd’hui près  de 4 millions de membres. « Nous avons la plus grande communauté en France et il n’y a pas vraiment de modèle équivalent qui soit aussi généraliste » précise son fondateur. S’il confirme étudier un développement à l’étranger, Edouard Dumortier indique que ce n’est pas la priorité à court-terme d’AlloVoisins. « On veut continuer d’accélérer, notre ambition est de devenir la marketplace de référence pour tout type de prestation de service qu’il s’agisse d’un tout petit besoin, qui va être satisfait par un particulier, ou d’un plus gros projet qui sera satisfait par un professionnel ».

« Les crises sont des révélateurs » 

« Je pense que la crise que l’on vit ne change au fond pas grand chose et n’a fait qu’accélérer une transition déjà en cours. » Edouard Dumortier, qui a publié en septembre 2020 Le futur de l’économie collaborative, confirme que les mutations liées à notre consommation sont déjà amorcées depuis longtemps. Le remplacement de la propriété par l’usage et la recherche d’expérience consommatoire, par opposition à une consommation standardisée, sont des indicateurs phares de ce phénomène. « Les gens ont de plus en plus envie d’expérimenter quelque chose d’assez unique et l’économie collaborative permet justement un service sur-mesure ».

Edouard Dumortier distingue aussi deux mouvements qui s’accélèrent parallèlement. Il y a bien entendu la croissance de la consommation digitale, puisqu’on achète des produits à l’autre bout de la planète, livrés le lendemain à notre domicile. Et en même temps, de plus en plus de Français veulent tendre vers une consommation plus locale, permettant d’identifier et de tracer nos achats. « L’essor de ces deux modèles qui cohabitent est très intéressant, on comprend d’ailleurs que le digital, qu’on a toujours vu comme quelque chose de mondialisé et globalisé, prend beaucoup de sens en ultra local ».

AlloVoisins se veut ainsi un acteur ingénieux de la relance économique puisque l’application permet d’une part de « consommer malin en soutenant le pouvoir d’achat », mais s’engage aussi, d’autre part, à encourager et soutenir les entrepreneurs. Si la crise en tant que telle, avec les mesures de confinement par exemple, fige parfois nos activités, cela reste temporaire. En revanche, AlloVoisins a identifié des évolutions plus profondes. « On a de plus en plus de gens qui ont envie de se mettre à leur compte ». Cette conséquence vertueuse et assez inédite de la crise trouve son écho sur la plateforme qui « incite véritablement les gens à créer leur propre emploi ».

300 000 professionnels sont membres d’AlloVoisins

AlloVoisins compte 300 000 professionnels parmi ses membres. L’application et le site sont gratuits mais l’entreprise propose un abonnement optionnel qui « vous permet de répondre à toutes les demandes postées autour de vous et vous ouvre l’accès à des fonctionnalités supplémentaires ».

Parmi celles-ci on relève une page-profil personnalisée, très utile pour les auto-entrepreneurs afin de générer plus d’activité facilement et efficacement. Automatiquement référencée sur Google, elle fait office de site web. « AlloVoisins soutient ainsi les indépendants en allant chercher, pour eux, des clients parmi nos utilisateurs mais aussi en dehors grâce à un positionnement performant sur les moteurs de recherche » précise Edouard Dumortier. Les entrepreneurs reçoivent donc tous les jours, une quantité de demandes d’intervention, à proximité de chez eux. « Ils sont alertés en temps réel et n’ont plus qu’à y répondre » ! AlloVoisins permet ainsi de gagner du temps « parce que c’est le nerf de la guerre quand on est entrepreneur ».

L’évolution du modèle AlloVoisins vers les professionnels est lancée, Edouard Dumortier confie à ce sujet être « en train de travailler sur le fait d’inclure dans cet abonnement tout un tas de nouvelles fonctionnalités qui vont être dédiées aux professionnels ».