1

Stellantis est le constructeur automobile ayant vendu le plus de voitures au premier trimestre en Europe

Avec 854 000 véhicules vendus et une progression de ses parts de marché de 7,4% au premier trimestre 2021, Stellantis s’impose comme le leader du marché automobile en Europe de ce début d’année.  

23 000 véhicules. L’avance de Stellantis sur Volkswagen à l’issue de ces trois premiers mois de l’exercice 2021 est mince, mais symbolique. Le groupe, issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler, officiellement effective depuis le 16 janvier dernier, n’a d’ailleurs pas manqué de communiquer ces résultats probants. Pour Maxime Picat, dirigeant des opérations de la zone Europe, « Devenir le premier constructeur européen au premier trimestre trois mois à peine après la naissance de Stellantis est une excellente performance ». Des chiffres qui font oublier les difficultés liées à la crise sanitaire, et qui confirment aussi la bonne dynamique de PSA et surtout de Peugeot, ces derniers mois. 

Un succès lié aux entités françaises du groupe 

Considérée comme la marque préférée des français en début d’année, la firme au lion joue logiquement un rôle décisif dans les bons chiffres de Stellantis. La Peugeot 208, élue voiture de l’année 2020, arrive ainsi en tête des ventes en Europe, devant la Volkswagen Golf et la Toyota Yaris. Dans le groupe PSA, la Peugeot 2008 et l’Opel Corsa et la Citroën C3 sont également présentes dans ce top 10.

Une réussite qui ne doit rien au hasard et qui est le fruit de la refonte entamée par l’entreprise, soignant davantage ses designs et son image de marque, comme en atteste son changement de logo en début d’année. De quoi satisfaire le patron de Stellantis, Carlos Tavares, ainsi que son responsable France, Guillaume Couzy. Mais tous les voyants sont-ils pour autant au vert ? 

Menace de pénuries et enjeu international

Pour continuer sur sa lancée, le Groupe devra faire aussi bien sur les autres continents où il est présent. Si le marché américain ne semble pas être un obstacle, du fait de la présence établie de Fiat-Chrysler et de la forte rentabilité de Jeep notamment, celui de la Chine constitue par contre un enjeu de taille. Volkswagen, premier concurrent du groupe, y est en effet bien installé, et il faudra trouver les clés permettant de séduire les consommateurs exigeants de ce marché au potentiel immense. Une tâche qui pourrait d’ailleurs être compliquée par la pénurie de métaux rares permettant de fabriquer les composants électroniques des modèles de voitures les plus luxueux. Sur ce dernier point, tous les constructeurs sont toutefois logés à la même enseigne et les plus prompts à innover et à s’adapter en sortiront probablement vainqueur. Réponse au mois d’août, à l’occasion de la publication des résultats semestriels du marché.