1

L’Egypte a acheté 30 nouveaux Rafale auprès de la France

Le Ministère des Armées français annonce officiellement une commande de 30 Rafale par l’Egypte, pour un montant total de 3,75 milliards d’euros. Après des spéculations, le Ministère a confirmé les informations publiées initialement par le site Disclose. Cette commande fait suite aux 24 appareils fabriqués par le français Dassault et livrés en 2015 à l’état égyptien.

Cette commande dont les livraisons devraient courir jusqu’à l’année 2026 cristallise le partenariat stratégique de la France avec l’Egypte et confirme l’alliance technologique et militaire entre les deux pays. Le financement de cette commande se fera par un prêt de la France à l’état égyptien, afin d’assurer un paiement ensuite remboursé à la France et assurant un investissement majeur dans la technologie aérienne de Dassault.

Un partenariat fructueux entre l’Egypte et la France

Si l’on fait un calcul total de l’investissement égyptien pour le matériel militaire français, c’est plus de 7 ,68 milliards d’euros qui ont été investis ces dix dernières années. Le ministre de la Défense égyptien Mohamed Zaki a tenu à fructifier cet accord qui se poursuit donc entre les deux Etats. Le communiqué de presse publié mardi fait état d’un prix de vente de 3,95 milliards d’euros, dont 200 millions pour les armements uniquement. Le premier avion sera livré dans les trois prochaines années et solidifie considérablement la position de l’armée française en tant que principal fournisseur pour l’armée égyptienne.

Cet investissement de l’Egypte est également le gage pour elle d’équipements de qualité. Ce contrat devrait générer plus de 7000 emplois côté français et démontre un intérêt international pour le matériel bleu blanc rouge. L’armement français séduit de plus en plus, et même outre Atlantique, avec par exemple la sélection du fabriquant de drones français Parrot par l’armée américaine depuis 2019. Parrot fournit également officiellement l’armée française depuis le début 2020 après un appel d’offre fructueux et cristallise une position de choix dans le milieu militaire avec son modèle Anafi.

Ce contrat est l’occasion pour le marché de l’armement français de lancer officiellement la reprise pour une année 2021 qui s’annonce satisfaisante. Le géant français Dassault Aviation bénéficie en effet de cette signature après une année 2020 où il a lui aussi été lourdement impacté par la crise. Le groupe a en effet livré 13 Rafale en 2020, contre 26 en 2019. La commande égyptienne relance donc l’activité du géant français et son PDG Eric Trappier a su tirer son épingle du jeu en étant réactif à la demande du gouvernement d’Abdel Fattah al-Sissi. La commande de trente avions de combat Rafale au standard F3R permet également de sécuriser pour l’Egypte une flotte plus équipée et sécurisée, cohérente avec l’objectif assumé du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi de disposer de « l’armée la plus puissante de la région ».

L’Egypte confirme par son achat (par prêt de la France) de 3,75 milliards d’euros son intérêt pour les Rafale de Dassault Aviation et permet de soutenir une reprise dynamique de l’activité du géant français pour l’année 2021, après une année 2020 marquée par la pandémie. Et cette commande de l’Etat égyptien pourrait même insuffler des envies pour d’autres états, soucieux de garder une force de frappe rivale.