1

L’activité des artisans du bâtiment a nettement progressé dans les derniers mois

L’artisanat du bâtiment enregistre un rebond de 9,5% de l’activité pour le premier trimestre 2021 et la demande ne faiblit pas. La Capeb, représentant le secteur, reste cependant prudente pour les mois à venir en raison des problèmes d’approvisionnement en matériaux de construction.

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) a publié les chiffres de l’activité du premier trimestre. Après avoir chuté de 12% lors du premier confinement en mars 2020, l’activité des artisans du bâtiment a rebondi de 9,5%. La demande des travaux de rénovation suscitée par le confinement ne faiblit pas. Il faut cependant rester prudent en vue des problèmes d’approvisionnement de matériaux et l’activité en construction neuve, prévient la CAPEB. 

Bonne nouvelle pour l’emploi 

Le rebond de l’activité concerne autant la construction neuve, qui augmente de 10%, que la rénovation de l’ancien, qui lui augmente de 9% et qui progresse jusqu’à 11,5% dans la rénovation énergétique. La demande a particulièrement bondi en Bretagne et en PACA de (+11,5% chacune), dans le Grand Est et en Bourgogne-Franche-Comté. En revanche, dans les Hauts-de-France (+7,5%), en Ile-de-France (+8%) et dans les Pays de la Loire (+8,5%) la croissance de l’activité est inférieure à la moyenne nationale.

Cette situation a permis à l’emploi salarié dans le secteur du bâtiment de croître de 3% en un an. La confédération ajoute qu’elle mesure « une estimation de 18.000 emplois générés par les entreprises de moins de 20 salariés (+24.000 dans le secteur de la construction) ». A noter que c’est l’ensemble des corps de métiers qui ont bénéficié de ce rebond : «L’électricité, la menuiserie-serrurerie et l’aménagement-décoration-plâtrerie se montrent les plus dynamiques avec des hausses comprises entre +10,5 % et +12 % au 1er trimestre 2021 par rapport au même trimestre de l’année précédente. La maçonnerie et la couverture-plomberie-chauffage enregistrent eux une croissance plus modérée, respectivement à +9 % et +7 % » commente Jean-Christophe Repon. 

Des tensions sur les matériaux

Jean-Christophe Repon, le président de la Capeb prévient pour la suite : « la prudence reste de mise en raison des incertitudes liées à la crise sanitaire, mais aussi du risque d’aggravation des difficultés d’approvisionnement en matériels et matériaux que nous allons rencontrer dans les semaines et les mois à venir ». Désormais, tous les types de matériaux sont concernés par ces problèmes d’approvisionnement, seul le ciment et le béton classique semblent épargnés car les tensions se concentrent sur le béton prêt à l’emploi. Arrêté pendant le premier confinement, les stocks produits par l’outil industriel sont épuisés et la production actuelle et la logistique peine en effet à répondre à la forte demande. De plus, la forte demande et la hausse de 300 à 500% du coût du transport sont responsables d’une flambée du prix des matériaux.

Face à ces nombreuses inquiétudes, on peut y ajouter l’acier. En effet, l’Union européenne a engagé une procédure de dumping sur certains aciers chinois. Les clients anticipent donc la sanction et les fabricants commencent à acheter de l’acier non chinois. Des chiffres en demi-teinte donc, qui n’entament pas l’optimisme engendré par le niveau de reprise de l’activité dans le secteur.