1

La pénurie mondiale de composants électroniques s’aggrave

Les métaux rares font de plus en plus irruption dans notre vie quotidienne. Ils intègrent des biens durables comme nos voitures, cellulaires et même nos transports en commun. Cette recrudescence de ces matériaux entraîne une forte hausse de leur cours et rend leur exploitation difficile et coûteuse.

Les différents secteurs de l’industrie dépendent de la production de puces et sont contraints de repousser la mise en service de produits de Samsung à Ford. Avec des outils toujours plus gourmands en métaux rares, certains experts s’accordent à dire que nous entrons dans une pénurie d’ordre mondial, alors que beaucoup de ces produits semblent manquer dans les dernières semaines, et que la situation ne semble pas s’arranger. Au point de constituer un risque sur la reprise économique mondiale ?

Des entreprises victimes de la pénurie depuis plusieurs mois

En 2020, la marque à la pomme avait déjà dû repousser de deux mois la sortie de son très attendu iPhone 12, après des problèmes d’approvisionnement en matériaux. Les métaux rares occupent des fonctions distinctes dans nos outils de tous les jours, mais la plupart servent à former les puces ou les batteries de nos équipements. Des composants au cœur des nouvelles technologies du marché, et qui sont aujourd’hui victimes du succès de ces innovations et deviennent difficiles à fabriquer, surtout en période de recalibrage du commerce international à la suite du choc économique provoqué par le Covid19.  Des firmes comme Samsung, Ford et General Motors souffrent de cette pénurie et sont ainsi contraints de retarder des sorties de produits. Et ceci dans un contexte où l’industrie automobile mondiale achète à elle seule pour environ 37 milliards de dollars de puces dans le monde, une consommation qui augmentera encore dans les prochaines années.

Cette pénurie de puces vient avant tout de la rareté de leurs composants. Les prix de ces derniers qui augmentent depuis quelques mois : le cuivre, l’iridium, le lithium sont désormais la cible d’une véritable flambée de leurs cours. L’approvisionnement en matériau devient complexe, ce qui provoque à son tour une hausse de leurs cours, une pénurie chez les professionnels et des retards de mise en services des produits pour les consommateurs. L’arrivée de la 5G est aussi un facteur important de la pénurie des puces et de leurs composants. Cette dernière précipite une demande importante pour les produits comme les consoles de jeux et téléphones cellulaires. Cette pénurie pourrait en outre s’intensifier avec l’incendie récent de l’usine japonaise Renesas, un fondeur de puces. Cet incident a endommagé une petite partie des locaux et détruit 2% du matériau de fabrication mais devrait surtout retarder la production dans les semaines à venir.

Dans la course à l’approvisionnement, certains géants dénoncent une inégalité et un déséquilibre dans les fournitures des stocks de ces puces si convoitées. Les cours des matières premières et métaux rares devraient continuer à augmenter exponentiellement en raison de la forte reprise de l’économie mondiale et de la demande chez les grands groupes. Pour faire face à cette pénurie, certains groupes envisagent la mise en oeuvre de nouvelles lignes de production pour des semi-conducteurs, mais cette initiative pourrait prendre jusqu’à deux ans. Une situation qui ne devrait pas pour l’instant apporter un frein à la reprise de l’économie mondiale, mais qui illustre parfaitement la conjonction difficile entre une hausse considérable de la demande de produits technologiques de haute valeur ajoutée et un système commercial et industriel secoué par la crise sanitaire et par des déséquilibres géopolitiques majeurs.