1

Les taxes Trump sur le vin français suspendues par Biden

En octobre 2019, Donald Trump décidait d’imposer sur les vins français une surtaxe à hauteur de 25%, à l’entrée sur le territoire des Etats-Unis. Ces taxes douanières viennent d’être suspendues pour une durée temporaire de 4 mois, avant un accord définitif entre le nouveau président des Etats-Unis Joe Biden et Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission Européenne.

Ces surtaxes, résultat d’une sanction autorisée par l’Organisation Mondiale du Commerce pour les pays européens actionnaires d’Airbus qui auraient fourni des aides publiques au constructeur, sévissent entre les Etats-Unis et l’Union Européenne depuis plus d’un an.

Depuis octobre 2019, des produits britanniques comme le whisky, le vin et le fromage subissent une surtaxe de 25% à leur arrivée aux Etats-Unis. L’UE fait de même depuis novembre dernier avec les avions Boeing et les tracteurs en provenance des Etats-Unis. La raison de ces mesures drastiques ? Des aides publiques fournies à l’avionneur Airbus par les pays européens actionnaires ensuite déclarées illégales par le tribunal de commerce international. Les Etats-Unis reçoivent le droit de l’OMC d’imposer plus de 7,5 milliards de dollars sur les biens et services en provenance de l’Europe. Cette sanction imposée sous le mandat Trump était intentionnellement agressive, avec des menaces répétées quant à une éventuelle hausse des surtaxes mais le nouveau président Joe Biden adopte une toute autre stratégie. Elle entraînait surtout des conséquences bien concrètes pour une filière économique importante pour notre pays, et au symbole clair : les produits français typiques n’étaient plus les bienvenus aux Etats-Unis.

Net apaisement des tensions avec l’administration Biden

Le président des Etats-Unis Joe Biden a donc pris une mesure d’apaisement des tensions et des sanctions de manière temporaire après un entretien téléphonique avec Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission Européenne. Selon cette dernière, « c’est une excellente nouvelle pour les entreprises et les industries des deux côtés de l’Atlantique et un signal très positif pour notre coopération économique dans les années à venir ». Cette nouvelle est accueillie avec beaucoup de soulagement pour les producteurs concernés et surtout pour les viticulteurs français dont les produits sont sanctionnés depuis plus d’un an. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a salué ce nouveau départ et se réjouit pour les viticulteurs français, après « une guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’Europe ». Cette mesure marque les prémices d’un renouveau en matière de litige aéronautique et un soulagement pour les producteurs dépendant de ce marché.

Cette initiative entre les Etats-Unis et l’Union Européenne permettra la négociation d’un accord durable quant au soutien public à l’aéronautique, mais également une relance de l’activité pour les produits anciennement surtaxés. Dans le cadre de la crise sanitaire, les activités des producteurs et viticulteurs a considérablement diminué. De plus, certains focalisent leur stratégie de distribution sur l’export, et la taxation subie à l’arrivée aux Etats-Unis a entraîné une chute dans la consommation des produits et une baisse tendancielle des recettes. La course à l’innovation dans le secteur, la concurrence de nouvelles régions et de nouveaux pays et les effets de la crise sanitaire sur les ventes restent autant de défis pour notre filière viticole, qui mérite un soutien actif des pouvoirs publics et des écosystèmes de dirigeants et d’entreprises de tout le pays.