1

Webhelp veut aider le secteur public français à se digitaliser

Le leader européen de l’externalisation de la relation client a annoncé la création d’une division dédiée au développement de partenariats public-privé en vue de corriger certaines des lourdeurs de l’administration françaises et de participer à sa modernisation par le numérique. Une initiative qui pourrait s’avérer utile dans le cadre des réformes de la fonction publique engagées par le gouvernement.

25 milliards d’euros d’économies annuelles. C’est ce que pourrait réaliser le secteur public français en suivant les recommandations d’un rapport du cabinet Altermind qu’a fourni Webhelp au gouvernement il y a deux ans. Des économies non négligeables dont pourrait s’emparer Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction Publique, pour répondre à d’autres chantiers publics dans le cadre du plan de relance. 

Moderniser la fonction publique

C’est le pari que s’est proposé de relever le groupe cofondé par Olivier Duha et Frédéric Jousset. Pour y répondre, le leader européen de la relation client se tourne vers l’externalisation,  vue comme un véritable tremplin pour la digitalisation et l’optimisation de la relation avec les usagers. Un travail de longue haleine que le groupe a déjà amorcé et qui s’est parachevé par la création d’une division consacrée au service public, avec à sa tête, Fabien Adnet. C’est aux côtés d’une équipe de 500 personnes que le nouveau dirigeant, jusqu’ici responsable de la division Énergie et Secteur public du groupe, devra mener sa mission. 

Et Webhelp n’en est pas à son premier coup d’essai. Comptant parmi ses clients Pôle emploi (pour l’accompagnement des chercheurs d’emploi à travers une procédure dématérialisée) ou encore des agences régionales de santé dans le cadre de la crise sanitaire, le groupe compte bien continuer sur sa lancée en commençant par développer “des approches particulières” et travailler sur leurs réponses aux appels d’offres, partage Dirk van Leeuwen, directeur général de Webhelp France.

Optimiser la qualité de service et économies à la clé

“Notre métier est de permettre à nos clients de se concentrer sur leur valeur ajoutée”, explique le patron de Webhelp France. Le groupe, qui affiche une capacité de gestion de flux importante, entend mettre ses compétences et son expertise au profit des acteurs publics pour optimiser la qualité de service des usagers et leur faire réaliser des économies. Même si M. van Leeuwen assure que la privatisation de certaines des fonctions du service public n’est pas au programme, Webhelp mise sur le développement de partenariats public-privé pour accélérer la digitalisation de la fonction publique. 

Pour mener à bien la naissance de cette nouvelle division, 1 000 salariés supplémentaires seront recrutés d’ici deux ans, participant ainsi à la croissance du groupe. Avec 56 000 employés, dont 4 000 en France, Webhelp a réalisé un chiffre d’affaires de 1,65 milliards d’euros en 2020. Si cette proposition venait à aboutir, le gouvernement, tout comme les contribuables, pourraient bien y gagner financièrement.