1

Le déficit de l’Etat en France a presque doublé en 2020 à cause de la crise sanitaire

Le 20 janvier 2021, accompagné de son secrétaire d’Etat chargé des comptes publics, Olivier Dussopt, le Ministre de l’Economie, des finances et de la relance a révélé les résultats financiers et économiques de l’Etat sur l’exercice 2020. Bruno Le Maire a notamment révélé le montant du déficit de l’Etat, qui s’élève en 2020 à 178 milliards d’euros.

C’est donc au cours d’une audition face à la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale que Bruno Le Maire, Ministre de l’économie, des finances et de la relance a annoncé le déficit de l’Etat enregistré en 2020. Un montant qui a doublé entre 2019 et 2020 pour atteindre 178 milliards d’euros. Une hausse considérable qui trouve une clef d’explication dans les mesures de soutien et dépenses opérées par le gouvernement, lors cette année si inédite. 

Un déficit de l’Etat à assainir 

En effet, afin de soutenir l’économie française et assurer un pouvoir d’achat suffisant aux Français, le gouvernement a développé et mis en oeuvre de nombreux dispositifs à destination des entreprises françaises les plus touchés par la crise, à l’instar des PME et des ETI. Ces dernières ont notamment pu bénéficier de reports fiscaux, mais également du dispositif de chômage partiel qui a coûté, un peu moins de 18 milliards d’euros, à l’Etat

Des financements difficilement rééquilibrés par les recettes fiscales qui ont fortement baissé. En effet, à l’aune des prévisions élaborées en 2020, la France accuse une perte de 37,1 milliards d’euros de recettes. Des chiffres qui soulignent la vigueur et la brutalité de l’impact engendré par la crise sanitaire sur l’économie et les finances françaises. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le déficit de l’Etat n’avait jamais été aussi élevé. 

Face à ce triste record et au déséquilibre des finances françaises, plusieurs institutions à l’instar du Fond monétaire international (FMI) ont lancé un cri d’alarme au gouvernement de Jean Castex. Le FMI prescrit ainsi à la France l’adoption rapide de dispositifs pour rééquilibrer les finances françaises, une fois la relance économique lancée. Un scénario de reprise économique encore difficilement envisageable alors que le spectre d’un troisième confinement pèse encore sur la France et ses finances et que les conséquences en termes d’emploi ne vont commencer à se faire pleinement sentir que dans les prochains mois.