1

L’opposition à Viktor Orban s’unit dans une plateforme électorale commune en vue des législatives de 2022

Le 20 décembre 2020, une coalition, composée de 6 partis politiques hongrois, s’est formée afin de créer un front commun contre le Premier Ministre, Viktor Orban, à la tête de la Hongrie depuis un peu plus de 10 ans. Une association visant à battre le Premier Ministre aux prochaines élections législatives qui se tiendront en 2022.

En fonction depuis mai 2010 à la tête du gouvernement hongrois, Viktor Orban s’est érigé comme l’une des figures notables de la droite nationaliste en Europe. Reconnu pour ses idées identitaires et populistes, l’homme politique mène depuis plusieurs mandats une politique conservatrice, écartant ses principaux opposants des pouvoirs politiques, en adoptant parfois des pratiques jugées anti-démocratiques par ses opposants comme par les institutions européennes. Toutefois, afin de remédier à cette situation et contrebalancer le jeu politique hongrois, six partis de l’opposition se sont alliés afin de former une coalition et tenter de mettre fin au règne du Fidesz (le parti de Viktor Orban).

Une coalition hétérogène pour renverser Viktor Orban

C’est donc le 20 décembre 2020 que six partis politiques hongrois ont annoncé leur coalition en vue des prochaines élections législatives. Composée des principaux partis de l’opposition, cette alliance se caractérise par une hétérogénéité politique avec des formations politiques provenant aussi bien de la gauche que d’anciens partis d’extrême-droite à l’instar du parti Jobbik, notamment reconnu pour ses idées antisémites, désormais plus proche du centre-droit. Un positionnement, qui n’est selon le vice-président du parti, plus représentatif des valeurs de Jobbik : Le Jobbik est d’accord pour que chaque candidat éventuellement épinglé pour antisémitisme s’excuse clairement et ne répète pas ce genre de propos”

Malgré ces dissensions internes, cette coalition a annoncé mettre en commun ses forces afin de proposer un programme, une liste et un candidat uniques pour maximiser ses chances de victoire. Un modèle qui a déjà fait ses preuves, telle que le souligne la victoire de plusieurs partis anti-Orban lors des dernières élections municipales qui se sont tenues en octobre 2019. Un scrutin où ces partis politiques sont sortis vainqueurs dans plusieurs grandes villes hongroises dont la capitale Budapest.  

En réponse à cette formation, Viktor Orban modifie depuis quelques semaines, à l’aide de la majorité, la Constitution hongroise. En effet, plusieurs amendements ont été rajoutés afin de complexifier l’élaboration d’un front populaire commun. Des manœuvres qui ont échoué dans les faits mais qui se solderaient également par un échec lors des élections législatives, comme le soulignent certains sondages. Ces derniers annoncent en effet pour l’instant une victoire serrée de cette coalition avec quelques points d’avance sur le Premier Ministre hongrois.