1

Emmanuel Macron accueille le Président égyptien al-Sissi à Paris

Le 7 décembre 2020, Emmanuel Macron a accueilli pour une visite d’Etat de deux jours le Président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi. Les deux présidents se sont entretenus sur de nombreux sujet dont le terrorisme, la liberté d’expression ou encore les droits de l’homme, sujet sur lequel al-Sissi est particulièrement décrié et Macron attendu.

C’est après une entrevue privée que les présidents égyptien et français se sont présentés face à la presse à l’Elysée. Les deux présidents y ont abordé plusieurs sujets dont la politique régionale, le terrorisme ou encore l’épineux sujet des droits de l’homme. C’est donc lors d’un conférence de presse de près d’une heure qu’Emmanuel Macron a tout d’abord tenu a remercier l’Egypte après la campagne de boycotts dont certaines entreprises françaises ont fait l’objet après le positionnement de la France suite à l’assassinat terroriste de Samuel Paty. Toutefois, le président Sissi qui avait condamné cet acte, a tenu à rappeler le caractère sacré de la religion qui détient une “suprématie sur les valeurs humaines”. Des propos que le président français a tout de suite corrigé en rappelant la position française fondée sur les Lumières et la liberté d’expression.

L’aspect politique et diplomatique a également été discuté. En effet, considéré comme un partenaire pour rétablir un équilibre dans une région du monde touchée par plusieurs déséquilibres politiques et économique, Emmanuel Macron a renouvelé sa confiance à l’égard de l’Egypte dans la lutte contre le terrorisme. Cette visite reste toutefois marquée par les critiques qui sont faites à l’égard du président al-Sissi et de sa répression des droits de l’homme et du silence d’Emmanuel Macron à ce sujet. 

Une visite critiquée par les ONG internationales et égyptiennes

En effet, avant même la confirmation officielle de la visite du Président égyptien Sissi à Paris, de nombreuses ONG défendant les droits de l’homme ont demandé à Emmanuel Macron, la libération de militants retenus en détention provisoire en Egypte. Un appel qui a porté ses fruits puisque trois défenseurs de l’association égyptienne EIPR ont été libérés trois jours avant la visite du président égyptien en France. Une action qu’Emmanuel Macron a par ailleurs souligné et salué lors de la conférence de presse. Toutefois, alors que le silence du président sur ce sujet avait déjà pointé du doigt par le défenseur des droits de l’homme, le président français rappelle qu’il ne “conditionnera pas [la] coopération [franco-égyptienne] en matière de défense, comme en matière économique, à ces désaccords”

En dehors de la Présidence de la République, les propos des parlementaires français sont moins nuancés comme le souligne la mobilisation de 70 députés français qui ont tenu à interpeller le président al-Sissi sur la libération d’intellectuels, actuellement en détention provisoire. Les ONG ont par ailleurs lancé un appel cette fois-ci à manifester devant l’Assemblée Nationale, en France, le 8 décembre 2020.