1

La mémoire de Valéry Giscard d’Estaing saluée à travers le monde pour son engagement européen et libéral

Deux jours après la mort de Valéry Giscard d’Estaing, les hommages se sont multipliés à travers le monde pour saluer l’action de l’ancien Président de la République, en particulier pour souligner son engagement libéral et pro-européen qui a permis de faire basculer la France dans la modernité.

Que ce soit par les avancées progressistes en matière sociale sur le plan intérieur et par sa volonté d’ouverture à l’international, le Président Giscard d’Estaing aura su donner un nouvel élan à la France malgré la fin des Trente Glorieuses qui coïncidait avec son mandat.

Un Président moderne

Voulant trancher avec le gaullisme qu’il trouvait trop « guindé », Valéry Giscard d’Estaing a tenté de se donner l’image d’un Président moderne et en accord avec son temps. Durant son septennat il aura pris position pour des réformes résolument progressistes avec notamment l’abaissement de l’âge de la majorité à 18 ans, l’autorisation du divorce par consentement mutuel mais aussi et surtout en légalisant l’interruption volontaire de grossesse. Confronté à la fin des Trente Glorieuses, son échec dans la sauvegarde de l’emploi, l’affaire des « diamants de Bokassa » et le financement controversé de sa campagne de 1981 lui auront barré la route d’un second mandat.

La presse internationale insiste notamment, comme le New York Times, sur sa volonté de réforme et ses tentatives d’adapter la France encore marquée par des structures sociales du milieu du XXème siècle aux décennies qui suivraient et à la mondialisation, tout en soulignant son attachement à la grandeur du pays et à la sauvegarde de son influence internationale.

Une action internationale et européenne saluée par la presse du monde entier

Par son style et l’action qu’il a mené, le troisième Président de la Ve République a su faire basculer la France dans la modernité en tranchant avec le style de ses prédécesseurs sur la place donnée à la France sur la scène internationale. Plus européen, résolument plus libéral et progressiste que de Gaulle et Pompidou, il était particulièrement populaire à l’étranger notamment pour sa défense du multilatéralisme, qu’il a exprimé en contribuant à la fondation du Conseil Européen et en inventant le sommet économique du G7 comme le souligne le quotidien allemand Die Welt. Angela Merkel a elle salué la perte d’un « ami de l’Allemagne » et d’un « grand européen ».

Né à Coblence pendant l’occupation française de la Rhénanie, le Président Giscard d’Estaing avec son homologue Helmut Schmidt avait su faire du couple franco-allemand, un moteur de la construction européenne. Également partisan du rapprochement avec l’Angleterre, il voulait faire de l’Europe un continent fort, capable de limiter l’influence grandissante des Etats Unis. Tout au long de sa vie et même au delà de sa présidence il n’aura eu de cesse de développer et de renforcer l’Union Européenne et ses institutions, persuadé que c’était l’unique moyen de faire entendre la voix de la France sur la scène internationale. Un hommage sera rendu le 2 février au Parlement Européen pour commémorer le jour de sa naissance et pour saluer l’ensemble de son oeuvre.