1

La Belgique voit sa deuxième vague de Covid-19 s’affaiblir

Selon l’Institut de santé publique Sciensano, les hôpitaux belges enregistrent une amélioration relative de la situation sanitaire avec 985 lits de moins occupés samedi par des patients atteints de la Covid-19, par rapport au pic du 3 novembre dernier. Le pays, le plus touché de la deuxième vague de Covid19 en Europe, semble donc retrouver des indicateurs plus positifs dans les dernières semaines.

Au 3 novembre, le nombre de lits occupés par des patients Covid-19 avait atteint un triste record (7 489). Mais les derniers chiffres de l’Institut ont dévoilé une baisse significative de 4 % par rapport à vendredi, et de 13,1 % par rapport au 3 novembre. Des signes encourageants pour le pays qui mise sur les récentes découvertes scientifiques pour sortir de la crise sanitaire par le haut. 

Le pays, qui a enregistré un déficit passant de 1,9% du PIB en 2019 à 11,2% en 2020, avant 7,1% en 2021 et 6,3% en 2022, selon les dernières prévisions de la Commission européenne, a lourdement été impacté par la crise sanitaire. Pour la croissance, qui devrait s’effondrer de plus de 8% en 2020,  le rebond devrait être limité à 4,1% en 2021.

Des signes encourageants

L’institut de santé publique Sciensano a indiqué dans un communiqué que 1 423 patients se trouvent encore en soins intensifs, dont 870 ayant besoin d’une aide respiratoire. Avec une diminution du nombre de lits d’hôpital occupés de 391 au cours des sept derniers jours, les chiffres sont toutefois encourageants. Par ailleurs, le nombre de contaminations confirmées est lui aussi revu à la baisse. Du 5 au 11 novembre, en moyenne, 5 246 contaminations quotidiennes ont été recensées, soit une diminution de 51 % par rapport aux sept derniers jours.

Des indicateurs en baisse 

L’incidence, qui rend compte du nombre de nouveaux cas par tranche de 100 000 habitants, connaît pour la première fois son taux le plus bas : une chute de 45 % par rapport au plus haut, s’établissant désormais à 968,6. Même constat du côté du taux de reproduction du virus qui est passé sous la barre de 1 (0,860 au niveau national), confirmant le ralentissement de l’épidémie. Quant au taux de positivité des tests, il affiche à l’échelle nationale une baisse significative de 5,7 %. 

Alors que l’annonce d’un vaccin contre le coronavirus suscite une vague d’espoirs dans le monde, la Belgique, qui déplore plus de 14 000 morts, se prépare actuellement à la vaccination d’au moins 70% de sa population sur base volontaire. Le gouvernement a en effet annoncé son intention de traiter 8 millions de personnes gratuitement dès que l’efficacité des vaccins aura été prouvée. L’Union européenne espère ainsi délivrer les premiers traitement début 2021.