1

L’Irlande, premier pays européen à se reconfiner pour faire face à la seconde vague de Covid19

Alors que la seconde vague épidémique de Covid19 touche l’Europe, l’Irlande a annoncé un nouveau confinement pour une durée de six semaines. Le pays, qui maintient les écoles ouvertes, a imposé la fermeture des bars et des restaurants. 

Selon les derniers chiffres officiels, le coronavirus a causé 1 852 morts en Irlande. Depuis ces dernières semaines, le pays, comme de nombreux pays européens, connait une recrudescence des contaminations, avec 1 031 nouveaux cas confirmés lundi. 

Un nouveau confinement 

L’Irlande connait à son tour la seconde vague de Covid-19, et a fait le choix de devenir le premier pays de l’Union européenne à reconfiner l’ensemble de ses citoyens. Le Premier ministre Michael Martin a annoncé, au cours d’une allocution télévisée le 19 octobre, que le second confinement prendra effet dans la nuit de mercredi à jeudi, pour une durée de six semaines. 

À cet effet, l’ensemble des commerces dits « non essentiels » devront baisser le rideau. Les bars et les restaurants pourront uniquement faire valoir leur service de livraison à emporter, s’ils en disposent. Les déplacements seront quant à eux limités au maximum, a ainsi précisé le Premier ministre, qui indique également que seules les personnes ayant un emploi jugé essentiel auront « l’autorisation de se déplacer pour aller travailler.» 

Un Noël irlandais sous cloche

Les restrictions ont un air de déjà vu pour les Irlandais. S’ils auront la possibilité de sortir de leur domicile pour effectuer des activités sportives dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur lieu de résidence, le manquement aux règles entraînerait une amende importante. L’ouverture des établissements scolaires ainsi que des crèches est toutefois maintenue, pour ne pas faire de l’avenir des enfants et des jeunes « une autre victime de cette maladie », a expliqué Michael Martin. 

À l’approche des fêtes de fin d’années, les rassemblements familiaux sont propices à la propagation du virus, ce que le gouvernement irlandais redoute plus que tout. À ce titre, les visites familiales et manifestations, telles qu’elles soient, sont prohibées. Des mesures qualifiées « les plus strictes de l’Europe », mais qui sont « nécessaires aujourd’hui », déplore-t-il, en particulier pour sauver la période de Noël et les retrouvailles familiales et l’activité économique qu’elle permet traditionnellement.